Comment se doper correctement (pour sa santé)

Dans cet article, je vais t’expliquer quelques principes très importants à prendre en compte pour se doper correctement.

Alors, avant de commencer, non, je ne recommande pas l’utilisation de produits dopants. Au contraire, je déconseille l’utilisation de toute substance illégale. Ceci dit, certains d’entre vous allez quand même finir par prendre ce genre de substance, donc je fais ce poste pour que ces personnes-là puissent rester en bonne santé plus longtemps.

Sachant ça, rentrons dans le concret.

Quel type de produit dopant ?

 

Alors, avant de commencer, il faut que je précise quel type de produits dopants je vais parler dans cet article.

Premièrement, on a tous les produits dopants qui vont augmenter ta perte de poids directement. Ces substances n’augmentent pas ou très peu la prise de muscle, ils améliorent juste la perte de poids. Je pense notamment au clenbutérol et au SR9009.

Je ne vais pas parler de ces substances dans cet article.

Ensuite, on a tous les produits que je vais mettre dans la grande catégorie que je vais appeler « hormone de croissance ». Ces substances augmentent ta prise de muscle et perte de graisse en augmentant ton hormone de croissance. Dans cette catégorie de substances, on va bien sur y trouver l’hormone de croissance, mais on va aussi retrouver une autre substance qui est très populaire : le MK677.

Je ne vais pas parler de ces substances non plus. Dans cet article, je vais parler des stéroïdes les plus utilisés : les stéroïdes anabolisants à base de testostérone/DHT/19-nor.

Ces substances agissent sur la prise et perte de graisse via les récepteurs à androgènes, et ce sont ces substances qui sont utilisées par absolument tous les bodybuildeurs aujourd’hui.

Et si tu comptes te doper, il y a 99% de chances que la substance que tu vas utiliser rentre dans cette grande famille de produits dopants.

arbre de tous les stéroïdes anabolisants pour se doper correctement

Alors ici, comme tu le vois très clairement, il y a trois grandes catégories de dérivés de la testostérone. Premièrement, on a les dérivés de la testostérone classique, ensuite, on a les dérivés de la dihydrotestostérone, et pour finir, on a les 19-nor-testostérone.

Et chaque catégorie de stéroïde se comporte légèrement différemment dans le corps, donc il est important de les connaitre.

Mais avant de parler de chaque substance, il faut qu’on comprenne les effets des ces substances sur nos hormones pour qu’on puisse comprendre comment se doper correctement.

 

 

Implications hormonales des stéroïdes anabolisants

 

Alors, comme tu le sais bien, dans notre corps, on a équilibre hormonal à garder. Si on a trop d’une certaine hormone, tout va mal, et si on n’en a pas assez, pareil.

Maintenant, il faut qu’on comprenne les effets de la testostérone et de ses dérivées sur notre circuit hormonal. Mais pour faire ça, il faut d’abord qu’on comprenne un minimum comment notre corps créé sa testostérone. Et ici, ce que je vais te donner, c’est une version très simplifiée.

Alors, dans une partie de ton cerveau, ton corps va relâcher l’hormone GnRH. Cette hormone va ensuite causer une augmentation des deux hormones LH et FSH. Et pour finir, ces hormones vont aller dans nos testicules et vont causer une relâche de testostérone.

production naturelle de testostérone boucle hormonale

Flèche verte : « augmente la production de » ; flèches bleues sont pour signaler le lieu de production de cette hormone (GnRH synthétisé dans le cerveau, testostérone synthétisé dans les testicules)

Le problème, c’est que ce circuit hormonal est régulé d’une façon très particulière : avec une boucle de rétroaction.

 

Testostérone et boucle de rétroaction

Alors, t’inquiètes pas, je vais t’expliquer exactement ce que ça veut dire

Une boucle de rétroaction, c’est un terme compliqué pour désigner que chaque hormone dans notre petite chaine, eh bien quand ses niveaux augmentent, ça va causer une baisse de « l’hormone précédente ».

production naturelle de testostérone boucle de rétroaction

flèche verte = augmente la production de ; flèche rouge = baisse la production de

Alors, je sais, ça veut pas dire grand-chose. Mais quand je vais te donner un exemple, tu vas tout comprendre.

Ça veut dire que quand notre corps relâche cette GnRH, comme on l’a vu, notre corps va augmenter la synthèse LH et FSH. Mais quand les niveaux de LH et FSH augmentent, ça va causer une baisse de la synthèse de GnRH.

Pareil pour la suite. La LH et FSH va ensuite augmenter les niveaux de testostérone, et cette augmentation de testostérone va ensuite causer une baisse de LH et FSH.

Si t’a pas bien compris, regarde la vidéo ci-dessous, c’est toujours beaucoup plus simple à comprendre sous forme de schéma (voir vidéo à 3:57)

C’est ça qu’on appelle « boucle de rétroaction ». C’est le mécanisme de régulation que notre corps utilise pour ne jamais avoir trop ou pas assez de testostérone.

 

Stéroïdes anabolisants et production naturelle de testostérone

Là tu te demandes peut-être : c’est quoi le lien avec les stéroïdes anabolisants ? Eh bien ce qu’il faut savoir, c’est que tous les stéroïdes anabolisants qu’on a vu sur le tableau de tout à l’heure, eh bien ils vont « jouer » le rôle de la testostérone dans notre corps.

Et donc, quand tu t’injectes avec des stéroïdes anabolisants, ton corps va croire que tu as des quantités énormes de testostérone. En conséquence, ton corps, qu’est-ce qu’il va faire ? Eh bien à cause de cette boucle de rétroaction, naturellement, il va baisser la production de LH et FSH.

Le problème, c’est que même après avoir baissé les niveaux de LH et FSH, vu que la testostérone que tu as n’es pas créée naturellement, cette baisse de LH et FSH na va pas vraiment baisser la quantité totale de testostérone que tu as dans le corps.

Mais ton corps va continuer de croire qu’il produit trop de testostérone, vu que tu continues à avoir des niveaux d’une substance type testostérone élevé. Donc, ton corps va continuer à baisser ta LH et FSH. Et dans certains cas, ta production naturelle de testostérone s’arrête complètement quand tu prends des stéroïdes.

Mais ça, c’est pas vraiment ça que je voulais partager dans cet article.

 

Les estrogènes : la clef pour se doper correctement

En fait, ce qu’il faut savoir, c’est que notre testostérone, on s’en sert pas juste en tant que testostérone. Notre corps va aussi utiliser la molécule de testostérone pour créer les estrogènes que l’on a dans notre corps.

Et les estrogènes, comme pour toute hormone dans notre corps, si t’en a trop, c’est pas bien, mais t’en a pas assez, c’est pas bien non plus. Et en tant qu’homme, quand on a 0 d’estrogènes, notre capacité à maintenir des érections disparait (temporairement).

Mais c’est pas limité à ça. Sans estrogènes, ta libido disparait et tu deviens plus ou moins asexuel (tomporairement). Et en plus de tout ça, chez les hommes, les estrogènes sont très importants pour protéger nos neurones. Et sans elles, notre cerveau va changer négativement… à vie.

Donc je vais te résumer ce qu’on vient de voir, parce que c’est pas simple.

T’es prêt ?

 

Comment se doper : récapitulatif

Les estrogènes sont très importants pour le corps des hommes. Nos estrogènes sont créés naturellement à partir de notre testostérone. Mais le problème, c’est que les stéroïdes anabolisants arrêtent la production naturelle de testostérone (ce qui arrête donc la production d’estrogènes). Et ce qu’il faut savoir, c’est que la grande majorité des stéroïdes anabolisants ne sont PAS convertis en estrogènes.

Donc si tu prends la mauvaise substance, sans le savoir, tu peux être en train de plomber tes niveaux d’estrogènes, et donc tu peux dire au revoir à ta capacité de lever le petit oiseau, ta libido et ton cerveau va changer à vie.

 

 

Comment se doper correctement et éviter ce problème ?

 

Eh bien il s’avère que la solution est très simple. Quelque que soit le stéroïde que tu prends, que tu en prennes un ou plusieurs, il faut toujours que tu fasses en sorte qu’une des substances que tu prends puisse être convertie en estrogènes dans le corps. Sinon, catastrophe.

C’est ce qui est appelé une « base » dans le monde dans le monde du bodybuilding.

Quels sont les stéroïdes anabolisants qui peuvent être convertis en estrogènes ?

arbre de tous les stéroïdes anabolisants pour se doper correctement

Eh bien tout d’abord, bien évidemment, si tu prends de la testostérone pure, ton corps va pouvoir le convertir en estrogène, vu que c’est la même molécule que ce que notre corps produit.

Ensuite, dans la même catégorie de stéroïdes, on a le dianabol.

Et pour finir, on a le boldénol qui a aussi un effet estrogénique. Mais le problème, c’est que cet effet est moins prononcé, et surtout on le comprend moins. Donc, je ne recommande pas l’utilisation de cette substance pour remplir tes besoins d’estrogènes.

Ensuite, dans les autres familles, la seule substance qui peut être convertie en estrogènes dans le corps est dans la famille des 19-nor : la nandrolone.

Ceci dit, les effets estrogéniques de la nandrolone sont faibles, donc encore une fois, c’est pas une substance que je recommanderai pour remplir tes besoins estrogéniques.

 

Donc, qu’est-ce qu’il faut retenir jusqu’ici pour se doper correctement ?

Eh bien si tu comptes prendre des stéroïdes, un ou plusieurs, il faut toujours que tu fasses en sorte qu’une des substances que tu prennes puisse être converti en estrogènes dans le corps. Et les deux substances qui peuvent être efficacement utilisées dans ce but est la testostérone classique, et le dianabol.

Si tu oublies de prendre en compte les estrogènes, t’es parti pour une catastrophe hormonale.

 

Comment se doper correctement : petites erreurs à éviter

Bloqueurs d’aromatase

Et petite parenthèse avant de terminer cet article : certaines personnes prennent des bloqueurs d’aromatase quand ils prennent leur stéroïdes, pour bloquer la convention du stéroïdes qu’ils prennent en estrogènes. Je ne recommande pas cette stratégie du tout dans 99% des cas, vu que ça va très souvent « trop » réduire les estrogènes dans le corps.

Cycle testostérone + dianabol

Et tiens, avant de finir, une autre petite chose à savoir. Les estrogènes, comme tu le sais bien, si tu en as trop, tu vas avoir des problèmes. Je pense notamment à la gynécomastie qui touche pas mal de consommateurs de stéroïdes.

gynécomastie d'un bodybuildeur durant sa compétition comment qui ne sait pas comment se doper correctement

Gynécomastie sur le corps d’un bodybuildeur

Et une recette pour être presque assurée d’avoir trop d’estrogènes est de prendre deux substances qui sont facilement converties en estrogènes.

Donc non, il vaut mieux éviter de prendre de la testostérone ET du dianabol simultanément à des gros dosages. Sauf si tu veux avoir des tétons enflés.

 


 

 

L’article sur comment se doper correctement est maintenant terminé. J’espère que ça vous a aidé. Si tu veux voir des analyses scientifiques sur d’autres plantes et compléments, j’ai un article sur le HMB, un article sur l’ashwagandha, un article sur le ginseng, un article sur une plante qui s’est montrée plus efficace que de la testostérone injectée dans le cadre de plusieurs études, un article sur fadogia agrestis, un article sur la turkestérone, un article sur l’ecdystérone, un article sur ajuga turkestanica, un article sur le cannabis et la prise de muscle, un article sur le CBD et bien plus.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à mes News

Des informations fraîches pour se tenir en forme !

La demande d'abonnement à bien été prise en compte. Merci !