Fadogia agrestis, testostérone et dangers : revue des études scientifiques

Sur cette page, je suis content de te dire qu’on va finalement analyser le fadogia agrestis, une plante connue dans le monde du « bio-hacking » comme booster de testostérone.

Le problème, et tu ne seras pas étonné de l’apprendre si tu as déjà lu plusieurs articles dans ce style, est que l’on n’a pas un grand nombre d’études sur le sujet. Mais t’inquiète, on va faire avec ce que l’on a.


D’ailleurs, j’ai fait la version vidéo de cette page pour ceux qui sont intéressés pour ceux qui n’aiment pas lire, mais perso, je dirais que c’est généralement plus simple de comprendre en format écrit.


Si toi aussi tu es comme moi, et que tu viens du monde de la musculation, tu n’as surement jamais entendu parler de fadogia agrestis. Donc, on va commencer cette page avec une petite présentation de la plante.

Fadogia agrestis est un arbuste originaire d’Afrique centrale et d’Afrique du Sud qui mesure 30 à 90 centimètres. Sa tige est jaunâtre, et c’est cette partie de la plante qui est utilisé pour booster la testostérone

En médecine traditionnelle africaine, la tige est utilisée pour traiter la perte d’énergie et la perte de capacité sexuelle et libido.

Or, qu’est-ce qu’on connaît très bien qui booste l’énergie et qui augmente ta capacité/envie sexuelle ? La testostérone.

Sans plus attendre, lançons-nous dans la revue des études.

Fadogia agrestis, testostérone, avis et dangers : revue des études

Photo tiré de wikipédia commons, prise par paul venter

Fadogia agrestis, testostérone et santé sexuelle : revue des études

On n’a qu’une seule étude (ici, faite en 2005) qui mesure directement les effets de fadogia agrestis sur les niveaux de testostérone et cette étude est faite sur les rats. Donc l’applicabilité des résultats sur les humains est déjà douteuse, mais bon, on va faire avec ce que l’on a.

Durant cette étude, 60 rats ont été séparés en 4 groupes de 15 rats.

Le premier groupe prenait 18 mg/kg/j de tige de fadogia agrestis pendant 28 jours. Le deuxième prenait 50 mg/kg/j. Et, le troisième en prenait 100 mg/kg /j. Le dernier groupe, lui, n’en prenait pas (=groupe de contrôle).

Pendant la période de traitement de 28 jours, 60 rates fertiles ont été introduites dans l’environnement des rats pour que les chercheurs puissent, comment dire ça élégamment, mesurer les performances sexuelles des rats mâles.

Cela a été fait 3 fois : une fois au premier jour de traitement, une fois au troisième et une fois au cinquième jour.

Passons aux résultats. Cette étude est vraiment bizarre car je n’ai pas trouvé les graphiques et les tables des résultats. Et les valeurs brutes ne sont pas écrites sur la page de l’étude. D’après les chercheurs, le seul moyen de me chopper ces résultats était d’aller sur un site où l’étude a été postée et de référencer l’étude, mais ce site aujourd’hui vend des stéroïdes. C’est pas une blague. Et après avoir fait tout ça, je tombe nez à nez avec une erreur 404.

J’ai lu pas mal d’études, mais un truc comme ça, ça ne m’était jamais encore arrivé, j’étais mort de rire.

Tout ça pour dire que ce que je vais pouvoir extraire de cette étude va être bref et se focalise sur les commentaires des chercheurs.


Édit : les chercheurs avaient mis le lien vers un autre site web avec le même nom, et c’est celui-ci qui vendait des produits illégaux. Depuis que j’ai écrit la page, les chercheurs ont réparé l’erreur, donc, j’ai rajouté le graphique contenant les résultats sur la page.


Les marqueurs de santé sexuelle des rats étaient améliorés pour tous les groupes prenant fadogia agrestis, et cette amélioration semblait être dépendante à la dose.

Qu’en est-il des niveaux de testostérone ?

Fadogia agrestis étude testostérone rats graphique dangers

 

La testostérone des groupes prenant 18 mg/kg/j, 50 mg/kg/j et 100 mg/kg/j de fadogia agrestis a augmenté de 100, 200 et 500% respectivement.

Et sur le graphique, on dirait que l’augmentation de testostérone est beaucoup plus grande que 500%. Mais bon, soyons conservateurs et fions nous à ce que les chercheurs rapportent.

 

Honnêtement, cette augmentation est tellement grande qu’elle m’a fait froncer les sourcils. Je me demandais si ce n’étaient pas mes yeux qui me mentaient.


Avant de passer à l’interprétation des résultats, il faut que l’on passe en revue cette étude, et une autre après celle-ci

La première étude a été faite par le même groupe de chercheurs que la dernière étude, le protocole était le même, les chercheurs ont utilisé le même nombre de rats et les dosages sont identiques. Seulement cette fois-ci, d’autres paramètres ont été mesurés et concernent la santé testiculaire.

Tous les groupes de rats prenant du fadogia agrestis ont vu le poids de leurs testicules, le taux de cholestérol testiculaire, le taux d’acide sialique, le taux de glycogène, de phosphatase acide et les activités gamma-glutamyl augmenter de façon significative.

Ceci dit, il y avait une baisse du taux de phosphatase alcaline, du taux de glutamate déshydrogénase et des concentrations de protéines testiculaires.

Tous ces facteurs, d’après les chercheurs, sont une preuve d’une toxicité testiculaire.

À la dose de 18 mg/kg, ces altérations testiculaires n’étaient pas permanentes. Mais pour les dosages plus élevés, il est possible que si.

Cette étude a répété le protocole et les dosages, mais il n’y avait pas de signe de toxicité. Ceci dit, les chercheurs concluent que fadogia agrestis va compromettre l’intégrité des membranes plasmiques des hépatocytes et des néphrons. Les membranes des hépatocytes et des néphrons ne sont pas mon milieu d’expertise du tout, mais pas besoin d’être un expert pour savoir que c’est pas bon.

Fadogia et testostérone : que conclure de ces études ?

Déjà, il nous faudrait plus d’études sur le sujet pour pouvoir conclure avec certitude. Beaucoup plus d’études.

Et il faut aussi prendre en compte que les seules études que l’on a sont sur les rats. Et les rats, à dernière nouvelle, ne sont pas des humains, malgré le fait qu’on partage un grand nombre de nos gènes avec ces petites abominations à poils.

Fadogia agrestis, testostérone, avis et dangers : revue des études

Donc, il est possible que les effets perçus sur les rats d’augmentation de testostérone ne se reproduisent pas chez les humains. Pareil pour cette toxicité testiculaire.

Sachant cela, on peut commencer à interpréter.

Commençons avec la testostérone. D’après l’étude, si un rat supplémente avec 100 mg/kg/j, ce qui revient à 7 grammes pour une personne pesant 70 kilos, le taux de testostérone va sextupler (= x 6). Ce nombre est tellement gros que même l’augmentation de testo en injectant de la testostérone pure pour une dose classique (500 mg/sem) semble petite.

Mais vu que fadogia agrestis est une plante communément utilisée dans la sphère du bio hacking et celle de la musculation (du côté américain du moins), si cette plante était vraiment plus efficace que les stéroïdes anabolisants pour augmenter sa testostérone, et donc bâtir du muscle, ça se saurait.

Donc perso, même si cette plante augmente la testostérone chez les humains, je ne pense pas qu’elle sextuple ton taux de testostérone. Même la doubler me semble excessif.

Et vu qu’à ce genre de dosage tu peux causer des problèmes irréversibles à tes testicules, ton foie et tes reins, je ne m’approcherais pas de fadogia agrestis. Surtout quand on a accès à des plantes qui, d’après des études sur les rats, augmentent autant la testostérone, mais sans les problèmes. Comme l’anacyclus pyrethrum.


Avant de terminer cette partie, j’aimerais rajouter une petite information anecdotique sur fadogia agrestis.

Une des personnes que je suis en ligne dans la sphère du bio hacking a testé une combinaison de fadogia agrestis et de tongkat ali pour augmenter ses niveaux de testostérone. Il a fait un test sanguin avant et après. Il prenait une dose de fadogia agrestis de 18 mg/kg/j.

La combinaison de ces deux plantes a augmenté sa testostérone de 200 ng/dL. La moyenne des niveaux de testostérone étant de 500 à 1200 ng/dL. Il n’a pas, que je sache, mesuré ses paramètres de santé testiculaires, donc il nous manque aussi cette information.

Et pour 200 ng/dL, perso, je n’irais pas compromettre ma santé testiculaire.


Terminons cette page avec le prix de fadogia agrestis pour ceux qui sont assez courageux pour prendre cette substance.

D’après mon analyse rapide du marché (5 minutes sur Google), j’ai l’impression que la poudre de tige de fadogia agrestis coûte moins que rien. Le prix au kilo semble être compris entre 15 et 25 €. Donc si tu en prends un gramme et demi par jour, ce qui serait la dose la moins risquée, ton kilo va te durer plus de deux ans.

Soit moins de 15 € par an.

Mais je ne connais pas la qualité de ces produits, c’est peut-être de la poudre d’autre chose.


Je crois qu’on a fait le tour de tout ce qu’il y a à savoir sur cette plante. Si tu veux plus de revues d’études sur des plantes de ce genre, je te conseillerais ma page sur l’ashwagandha, celle sur le tongkat ali, celle sur le tribulus, celle sur le pyrethre d’Afrique ou celle sur bulbine natalensis.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à mes News

Des informations fraîches pour se tenir en forme !

La demande d'abonnement à bien été prise en compte. Merci !