Turkestérone : qu’est-ce que c’est et est-ce que c’est efficace ? [28 études]

Sur cette page, on va faire l’analyse de la turkestérone pour savoir si c’est un produit miracle comme le pensent certains ou au contraire, une arnaque. La turkestérone étant une nouvelle substance qui s’est montrée plus efficace que les stéroïdes classiques (d-bol) dans le cadre d’une étude animale, mais sans les effets secondaires.

Et aujourd’hui, du côté américain, il existe pas mal de vidéos « analysant » cette substance et disant que c’est inefficace parce qu’on n’a pas un grand nombre d’études dessus. Mais ils font tous une grande erreur : ils analysent juste les quelques études qui ont été faites sur la turkestérone sans prendre en compte toutes les études faites sur les ecdystéroïdes en général.

Et si tu te retrouves sur cet article sans avoir aucune idée de ce qu’est la turkestérone ou les ecdystéroïdes, ne t’inquiète pas, je vais t’expliquer exactement ce que sont ces 2 substances.

Pour ceux qui sont intéressés, voici la version vidéo de cette page :

Les ecdystéroïdes, qu’est-ce que c’est ?

Dans notre corps, on a un groupement d’hormones très importantes pour notre développement : les hormones stéroïdiennes. Dans ce groupement d’hormones, on va y trouver la testostérone, la DHT, et pas mal d’autres hormones qui régulent la quantité de muscle que l’on a.

Eh bien les ecdystéroïdes sont l’équivalent de ces hormones, mais pour les insectes. La turkestérone étant un de ces ecdystéroïdes.

Mais la turkestérone n’est pas le seul ecdystéroïde. Loin de là. En fait, il en existe des dizaines, si ce n’est des centaines. Et on en découvre encore aujourd’hui.

Mais parmi tous les ecdystéroïdes, il y en a un grand à retenir : l’ecdystérone (20E).

Et l’ecdystérone va nous être très important pour la suite parce que c’est l’ecdystéroïde le plus recherché aujourd’hui. Et il a des propriétés très semblables à la turkestérone.

Comment ça se fait que les ecdystéroïdes fonctionnent aussi sur les humains ?

Eh bien ce qui est intéressant, c’est que les molécules des ecdystéroïdes sont très semblables aux hormones stéroïdiennes. Regarde les similitudes entre la molécule de testostérone et celle de turkestérone.

molécule turkestérone testostérone superposée

Photo de gauche : testostérone ; Photo de droite : turkestérone ; Photo du milieu : superposition de la testostérone sur la turkestérone

Et je pourrais faire cette même superposition avec l’ecdystérone, qui ressemble beaucoup à la turkestérone et à la testostérone.

Turkestérone – Est-ce que c’est efficace ?

Pour comprendre pourquoi la turkestérone est efficace, il faut d’abord que l’on comprenne le l’ecdystérone.

Et contrairement à ce que beaucoup de gens racontent, on a quand même une bonne compréhension de l’ecdystéroïde l’ecdystérone. Et aujourd’hui, je peux te montrer une vingtaine d’études montrant que l’ecdystérone va augmenter ta prise de muscle, de force ou de perte de graisse (étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude ; étude, étude, étude, étude, étude).

Donc on peut conclure, et c’est ce qu’ont fait les chercheurs de cette revue d’étude de 2020, que l’ecdystérone augmente la prise de muscle et la perte de graisse.

Et c’est ici que ça devient intéressant. Durant cette étude ici, les chercheurs ont analysé la structure moléculaire de plusieurs ecdystéroïdes, et ils concluent que la turkestérone est plus active dans le corps que l’ecdystérone et va encore plus augmenter la synthèse de protéine.

Tu remarqueras que j’ai juste écrit synthèse de protéine, et que je n’ai pas écrit synthèse de protéines musculaire.

Est-ce que les deux sont liés ?

Dans le cas de l’ecdystérone et de la turkestérone, les chercheurs de cette revue d’étude nous expliquent que oui.


Là, je vais te résumer ce qu’on vient de dire, parce que c’est énorme.

Les experts d’aujourd’hui se mettent tous d’accord que l’ecdystérone va augmenter la prise de muscle et la perte de graisse. Et l’analyse de la structure moléculaire de la turkestérone montre qu’elle est plus efficace que l’ecdystérone.

Donc oui, la turkestérone va augmenter ta prise de muscle et la perte de graisse.

En fait, le seul grand inconnu, c’est la quantification du gain en muscle et de la perte de graisse. On parle de combien ?

Donc sans plus attendre, analysons-les quelques études faites sur les humains et les effets de l’ecdystérone ou de la turkestérone sur la prise de muscle.


Turkestérone et ecdystérone : revue des études humaines

Je vais rapidement te résumer quelques études humaines faites sur le sujet des ecdystéroïdes et la prise de muscle/perte de graisse. Mais t’inquiète pas, je vais faire en sorte que le résumé de chaque étude soit le plus clair et compréhensible possible.


Avant de commencer, comme nous le confirme cette revue d’études, il faut savoir que le dosage d’ecdystérone efficace est compris entre 200 et 2 000 mg par jour.

Étude 1

On va commencer par l’étude qui montre les moins bons résultats.

Durant cette dernière, les participants ont ingéré un placebo ou 30 mg d’ecdystérone (dosage nettement inférieur au dosage efficace).

Les résultats ? Pas de différence en termes de prise de muscle, prise de force ou autre paramètre qui pourrait nous intéresser pour la prise de muscle. Ce qui n’est pas étonnant, vu le dosage.

Étude 2 : prise de muscle et de force

Ensuite, on a cette étude, où 40 hommes avec de l’expérience ont été séparées en 4 groupes. Un groupe prenant un placebo, un groupe prenant 200 mg d’ecdystérone, un groupe en prenant 800 mg et un autre groupe prenant 200 mg d’ecdystérone, mais sans faire de musculation.

Mais ce qu’il faut prendre en compte, c’est que, quand les chercheurs ont analysé le complément, il s’avère qu’il y avait seulement 6% de la dose indiquée.

Donc un groupe a pris 12 mg/j d’ecdystérone, un groupe a pris 48 mg/j et un groupe a pris 12 mg/j, mais sans faire de musculation.
Encore une fois, les dosages utilisés étaient rikiki.

10 semaines plus tard, les participants ont été analysés. Et il s’avère que le groupe prenant 12 mg par jour a pris 1,5 kilo de muscle et le groupe prenant 48 mg/jour a pris 2 kilos de muscle, ce qui est énorme pour le dosage ingéré. Le groupe prenant 12 mg et ne faisant pas de musculation n’a pas pris de masse musculaire.

graphique étude ecdystérone résultats prise de muscle

PL : placebo ; Ec1 : 12 mg/j d’ecdystérone + musculation ; Ec2 : 48 mg/j d’ecdystérone + musculation ; CO : 12 mg/j d’ecdystérone sans musculation

Donc pour conclure, les petits dosages utilisés ont permis aux participant, dans le meilleur des cas de prendre 2 kilos de muscle en 10 semaines, ce qui est très impressionnant pour des participants avec de l’expérience en salle.

Les chercheurs ont aussi mesuré les variations de force, et comme on le voit, l’ecdystérone a aussi augmenté la prise de force.

graphique étude ecdystérone mesurant prise de force sur squat et développé couché

PL : placebo ; Ec1 : 12 mg/j d’ecdystérone + musculation ; Ec2 : 48 mg/j d’ecdystérone + musculation ; CO : 12 mg/j d’ecdystérone sans musculation

Étude 3 : perte de poids

Ensuite, on a cette étude qui montre que la supplémentation en ecdystérone a baissé la circonférence de la taille des participants de 2,7 cm, mais on n’a pas la durée de l’étude.

Et c’est pas une étude de haute qualité.

Donc, je ne me fierais pas à ces résultats.

4 autres études humaines

Et pour finir, on a 4 études humaines sur l’ecdystérone qui montrent toutes des résultats très impressionnants, mais je n’arrive pas à trouver les textes complets, ce qui est un signe que ces études ne sont pas très fiables.

tableau étude ecdystérone et ses résultats en terme de prise de muscle, force et perte de graisse


Et voilà, c’est tout. On a passé en revue toutes les études humaines faites sur l’ecdystérone et la turkestérone. Et comme tu l’as remarqué, il n’y a aucune étude qui a utilisé la turkestérone. Et un argument peut être fait contre toutes les études (première : dosage trop faible, deuxième : le groupe placebo n’a pas pris de muscle, ce qui est étrange, troisième : on n’a pas la durée et les 4 autres : les textes complets ne sont pas disponibles).

Donc là, on est à un stade où l’on sait que l’ecdystérone et la turkestérone vont nous permettre de bâtir du muscle, mais on n’a aucune idée de combien.

Ceci dit, avant de passer à la suite, j’aimerais parler d’une étude in vitro faite sur ajuga turkestanica. Ajuga turkestanica étant une des plantes contenant le plus de turkestérone (les plantes aussi contiennent des ecdystéroïdes).

Les résultats ?

Ajuga turkestanica a réduit l’activité du gène de myostatine. Ce gène étant le gène qui régule la quantité maximale de muscle que tu peux avoir. C’est d’ailleurs le gène qui est retiré pour créer les bœufs et chien hyper musclés (clique ici pour voir un exemple de quoi je parle).

Et durant l’étude donc, ajuga turkestanica a baissé l’activité de ce gène de 70%, ce qui est énorme !


Gros problème de la turkestérone (et des ecdystéroïdes)

Alors là, si tu es un peu comme moi, tu dois te demander « elle est où l’arnaque ? ».

Et malheureusement, les ecdystéroïdes ont un gros problème qui est illustré parfaitement par cette étude.

Durant cette dernière, les chercheurs ont commandé plusieurs ecdystéroïdes en ligne de plusieurs sources différentes. Et les résultats ne sont pas bons.

Dans chaque boîte, tu pouvais avoir 5 à 109% de ce qui était écrit sur la notice.

J’imagine que je n’ai pas besoin de t’expliquer que recevoir 5% de ce que tu as commandé, ce n’est pas génial du tout.

Alors comment faire pour éviter ce problème ? Eh bien, il faut commander à des labos réputés. Et aujourd’hui, il en existe plusieurs qui vendent de la turkestérone.

bouteille complément turkestérone

Voilà, maintenant, tu sais tout ce qu’il y a à savoir sur l’efficacité clinique de la turkestérone. Mais avant de terminer cette page, je vais rapidement te décrire rapidement mon expérience avec la turkestérone


Mon expérience avec la turkestérone

Note : j’ai acheté la turkestérone à un labo réputé (et ça m’a coûté la peau des fesses d’ailleurs).

turkestérone pilules sur table

Ce qui est bien avec mon expérience, c’est qu’on peut la résumer en une phrase : aucun changement remarquable en termes de prise de muscle, de force ou de perte de graisse, et aucun effet secondaire.

Est-ce que ça change quelque chose à notre conclusion de tout à l’heure ?

Non. Ça veut juste dire que je suis une personne qui a naturellement peu de récepteurs auxquels la turkestérone se lie pour bâtir du muscle, de la force, etc. Ou j’ai utilisé un dosage trop faible. Ou un mélange des deux.

« Si j’en prends, je peux m’attendre à quoi ? »

En ligne, tu trouveras pas mal de témoignage de personnes qui bâtissent un max de muscle et de force, ou qui perdent beaucoup de gras.

Mais pour moi, à ce stade compréhension de la turkestérone, on n’a vraiment aucune idée sur les résultats potentiels d’une personne à l’autre.


La page sur les effets anaboliques de la turkestérone et des ecdystéroïdes est terminée.

Ceci dit, j’en ai pas parlé sur cette page mais il existe aujourd’hui des études qui montrent que ces ecdystéroïdes affectent positivement la croissance, limitent les risques de tumeur, protègent les reins et le foie, ont des propriétés adaptogènes (améliorent la gestion du stress), baissent la glycémie et le cholestérol, améliorent la mémoire, la santé sexuelle, cardio-vasculaire et j’en ai oublié beaucoup (source et source).

Donc les ecdystéroïdes sont vraiment des substances incroyables, qui vont surement trouver beaucoup d’utilité médicale dans les années à venir.

Si tu veux apprendre beaucoup plus sur les ecdystéroïdes, ce qu’ils sont, leur mode de fonctionnement, les études faites dessus, leur absorption dans le corps, va voir cette page où j’ai déchargé toutes les informations sur cette substance et la prise de muscle/perte de graisse.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à mes News

Des informations fraîches pour se tenir en forme !

La demande d'abonnement à bien été prise en compte. Merci !