Ecdystérone : son efficacité pour la musculation [27 études scientifiques]

Dans cet article, on va parler d’un complément qui devient de plus en plus populaire aujourd’hui : l’ecdystérone.

Et je vais commencer par te parler d’une petite étude qui va te donner envie d’en apprendre beaucoup plus sur cette substance. Durant l’étude en question, les chercheurs ont comparé l’efficacité de l’ecdystérone avec celle de la methandrostenolone (stéroïde anabolisant très populaire appelé dianabol/d-bol).

Les résultats ?

Eh bien l’ecdystérone s’est montré plus efficace que le dianabol en termes de prise de muscle, ce qui est complètement fou.

Ceci dit, et il faut le dire, c’est une petite étude russe et le texte complet de l’étude n’est pas disponible en ligne, ce qui est un signe que l’étude n’est pas la plus fiable.

Donc est-ce que l’ecdystérone est efficace ?

Eh bien c’est ce qu’on va voir sur cet article. Et on va pas faire ça n’importe comment parce que c’est une substance très controversée. Dans cet article, avec moi, on va faire l’analyse des études pour que tu puisses avoir toutes les informations, et pour que tu puisses faire ta propre conclusion. Et c’est possible que ce ne soit pas la même que la mienne.

Et la dernière chose qu’il faut savoir est que l’ecdystérone a pas mal de noms différents comme les trois plus notables étant 20E, ecdysten et ecdystone. Ça va nous être important un peu plus tard dans l’article.

Sachant ça, je vais commencer cet article par une petite présentation, parce qu’il y a pas mal d’idées conçues sur l’ecdystérone qui sont fausses.

 

 

Présentation de l’ecdystérone

 

Les vélos, ça appartient à la famille des 2 roues. Les mobylettes aussi. Pareil pour les motos.

Eh bien l’ecdystérone appartient à la grande famille des ecdystéroïdes.

Les ecdystéroïdes, qu’est-ce que c’est ?

Eh bien nous dans notre corps, on a la testostérone, la dihydrotestostérone, progestérone, et d’autres hormones stéroïdiennes.

Les ecdystéroïdes sont la version de ces hormones, mais pour les insectes.

Alors là, certains d’entre vous allez être étonné parce que les ecdystéroïdes qu’on prend en supplément viennent des plantes. Et oui, c’est vrai que les plantes sont des plus grandes sources d’ecdystéroïdes que les insectes, alors que les plantes ne s’en servent même pas pour leur développement.

Pourquoi les plantes contiennent des ecdystéroïdes ?

Eh bien la théorie actuelle parmi les chercheurs, c’est que certaines plantes ont évolué pour contenir beaucoup d’ecdystéroïdes pour se protéger des insectes. Et c’est vraiment ingénieux quand on y pense, vu que ça va perturber le développement des insectes qui mangent ces plantes, ce qui va causer leur mort.

C’est comme si tu mangeais une plante, et que tu recevais l’équivalent de 10 grammes de testostérone pure injectée. Ton corps, il pèterait un plomb. Et donc, on ne reviendrait jamais manger la même plante.

Tout ça pour dire qu’il y a plus d’ecdystéroïdes dans les plantes que dans les insectes.

Quelles sont les plantes remplies d’ecdystérone et ecdystéroïdes ?

Aujourd’hui, il y a énormément de végétaux qui contiennent des ecdystéroïdes. D’ailleurs, on mange ces plantes quotidiennement. Et dans ta vie, tu as ingéré des miniquantités d’ecdystérone (ou autre ecdystéroïde) énormément de fois, sans même se savoir !

Tu as déjà mangé du quinoa ? Eh bien ça veut dire que tu as pris des ecdystéroïdes. Tu as déjà mangé des épinards ? Eh bien c’est que tu as pris des ecdystéroïdes. Tu as déjà mangé des noisettes ? Pareil.

Et comme tu l’auras remarqué après avoir mangé ces plantes, tu n’as pas eu d’effets secondaires. Et c’est confirmé par ces deux revues d’études (ici et ) qui nous expliquent que les ecdystéroïdes sont des substances extrêmement bien tolérés sans effets secondaires, même à des dosages largement supérieurs que ceux dans les plantes.

Et moi-même, j’ai déjà pris des ecdystéroïdes (turkestérone), et je peux te confirmer ça.

Mais c’est pas juste que les ecdystéroïdes ne sont pas mauvais pour le corps, NON, au contraire, ils sont extrêmement bons pour le corps. D’après ces mêmes revues d’études, les ecdystéroïdes baissent les risques de tumeur, protègent les reins, le foie, ont des propriétés adaptogènes (càd qu’ils améliorent la gestion du stress), baissent la glycémie, le cholestérol, améliorent la mémoire, la santé sexuelle, santé cardio-vasculaire et j’en ai oublié beaucoup (source et source).

Et je pense que beaucoup de l’appréhension de ces substances viennent du fait qu’ecdystéroïdes, ça se termine par « stéroïde ». Les stéroïdes étant des substances avec énormément d’effets nocifs.

Mais en fait, les ecdystéroïdes sont juste un des composant de certaines plante que tu manges tous les jours ou presque (comme le carotène par exemple). Et quand tu vois ces substances de cette manière-là, c’est plus simple à comprendre que c’est des substances n’ont aucun effets secondaires et qui sont bonnes pour notre corps.

Enfin bon, tout ça pour dire que les ecdystéroïdes sont des substances avec énormément de potentiel pour pas mal de trucs différents en dehors de la musculation.

« Si l’ecdystérone est efficace, tout le monde s’en servirait »

J’en connais certains qui, sans avoir lu cet article (ou autre revue d’études), vous vous dites que c’est inefficace parce que si c’était efficace, tout le monde s’en servirait.

Eh bien ce qu’il faut savoir, c’est qu’on ne savait pas que ces hormones pour insectes étaient efficaces sur les humains avant très récemment.

Sauf les Russes, qui s’en servent sur leurs athlètes depuis les années 80. Ce qui ne m’étonne vraiment pas.

Bon, assez de blabla, voyons ces études

 

 

Ecdystérone et musculation : les études scientifiques

 

Le grand avantage de l’ecdystérone, c’est que la grande majorité des études faites sur les ecdystéroïdes ont été faites sur cette substance.

Commençons par les études in vitro et animales.

Études in vitro et animales sur l’ecdystérone

En leur grande majorité, les études animales et in vitro montrent des avantages sur la prise de muscle, de force ou perte de poids (étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude, étude ; étude, étude, étude, étude, étude). Toutes les études que j’ai mis en lien montrent que l’ecdystérone a montré des effets bénéfiques. Et le pire, c’est qu’il en existe beaucoup d’autres.

Donc sur les animaux et in vitro, il n’y a pas de débat, l’ecdystérone est efficace.

Maintenant, passons aux études sur les humains, qu’on va analyser d’un peu plus prêt.

Études humaines sur l’ecdystérone

Avant de commencer, comme nous le confirme cette revue d’études, il faut savoir que le dosage d’ecdystérone efficace est compris entre 200 et 2 000 mg par jour.

Étude 1

On va commencer par l’étude qui montre les moins bons résultats.

Durant cette dernière, les participants ont ingéré un placebo ou 30 mg d’ecdystérone (dosage nettement inférieur au dosage efficace).

Les résultats ? Pas de différence en termes de prise de muscle, prise de force ou autre paramètre qui pourrait nous intéresser pour la prise de muscle. Ce qui n’est pas étonnant, vu le dosage.

Étude 2 : prise de muscle et de force

Ensuite, on a cette étude, où 40 hommes avec de l’expérience ont été séparées en 4 groupes. Un groupe prenant un placebo, un groupe prenant 200 mg d’ecdystérone, un groupe en prenant 800 mg et un autre groupe prenant 200 mg d’ecdystérone, mais sans faire de musculation.

Mais ce qu’il faut prendre en compte, c’est que, quand les chercheurs ont analysé le complément, il s’avère qu’il y avait seulement 6% de la dose indiquée.

Donc un groupe a pris 12 mg/j d’ecdystérone, un groupe a pris 48 mg/j et un groupe a pris 12 mg/j, mais sans faire de musculation.
Encore une fois, les dosages utilisés étaient rikiki.

10 semaines plus tard, les participants ont été analysés. Et il s’avère que le groupe prenant 12 mg par jour a pris 1,5 kilo de muscle et le groupe prenant 48 mg/jour a pris 2 kilos de muscle, ce qui est énorme pour le dosage ingéré. Le groupe prenant 12 mg et ne faisant pas de musculation n’a pas pris de masse musculaire.

graphique étude ecdystérone résultats prise de muscle

PL : placebo ; Ec1 : 12 mg/j d’ecdystérone + musculation ; Ec2 : 48 mg/j d’ecdystérone + musculation ; CO : 12 mg/j d’ecdystérone sans musculation

Donc pour conclure, les petits dosages utilisés ont permis aux participant, dans le meilleur des cas de prendre 2 kilos de muscle en 10 semaines, ce qui est très impressionnant pour des participants avec de l’expérience en salle.

Les chercheurs ont aussi mesuré les variations de force, et comme on le voit, l’ecdystérone a aussi augmenté la prise de force.

graphique étude ecdystérone mesurant prise de force sur squat et développé couché

PL : placebo ; Ec1 : 12 mg/j d’ecdystérone + musculation ; Ec2 : 48 mg/j d’ecdystérone + musculation ; CO : 12 mg/j d’ecdystérone sans musculation

Étude 3 : perte de poids

Ensuite, on a cette étude qui montre que la supplémentation en ecdystérone a baissé la circonférence de la taille des participants de 2,7 cm, mais on n’a pas la durée de l’étude.

Et c’est pas une étude de haute qualité.

Donc, je ne me fierais pas à ces résultats.

4 autres études humaines

Et pour finir, on a 4 études humaines sur l’ecdystérone qui montrent toutes des résultats très impressionnants, mais je n’arrive pas à trouver les textes complets, ce qui est un signe que ces études ne sont pas très fiables.

tableau étude ecdystérone et ses résultats en terme de prise de muscle, force et perte de graisse

Conclusion des études

On ne peut pas conclure grand-chose avec certitude à part que l’ecdystérone est une substance avec beaucoup de potentiel. Et moi, perso, en voyant tout ça, j’ai très envie d’essayer cette substance.

Gros problème de l’ecdystérone

Mais le gros problème de l’ecdystérone, c’est que tu peux très facilement recevoir une fraction de la quantité d’ecdystérone que t’a commandé. Dans l’étude qu’on a analysé un peu plus haut dans l’article, ils sont reçus seulement 6 % de ce qui était écrit sur l’étiquette, et durant cette étude, les chercheurs ont reçu seulement 58% de ce qui était écrit sur la notice.

Donc, il faut faire en sorte de commander à une source fiable.

Labo de qualité pour de l’ecdystérone

Le seul endroit que je connais pour avoir de l’ecdystérone de qualité (je ne suis pas sponsorisé) est SuperSmart.

Il existe peut-être d’autres labos de qualité, mais je ne les connais pas.

D’ailleurs, j’ai décidé de m’en acheter, donc je ne vais pas tarder à partir sur une cure d’ecdystérone d’un mois à 500 mg par jour. Une fois que j’aurais terminé, je partagerais les résultats sur cette page.

Prix

Si tu achètes l’ecdystérone de Supersmart, en fonction du dosage que tu prends, ça va te coûter entre 1,2 euro par jour pour le dosage de 200 mg (cher) et 13,2  euros par jour pour le dosage de 2 grammes (extrêmement cher)

Donc je ne conseillerais pas l’achat pour la personne normale.

Ceci dit, si tu adores la musculation, que ça fait déjà plusieurs années que tu vas à la salle, que tu ne progresses plus trop et que tu veux essayer quelque chose de nouveau, dans ce cas-là, je pense que l’ecdystérone, ou la turkestérone serait un bon achat pour toi*.

Et petit conseil d’utilisation pour ceux qui comptent essayer. D’après cette revue d’études, la demi-vie de l’ecdystérone dans le corps est de 2,4 à 4,9 heures. Donc si tu peux, je te conseillerais de partager ta dose journalière en le maximum de plus petites doses possibles.

*Je ne suis pas un médecin ou pharmacien. Prends conseille à ton médecin avant de prendre tout complément.

 


 

Cette article sur l’ecdystérone est maintenant terminé. J’ai aussi un article complète dans le même style sur la turkestérone (autre ecdystéroïde), et un article beaucoup plus long et complet sur les ecdystéroïdes en général (leur fonctionnement, leur bio-disponibilité, etc).

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à mes News

Des informations fraîches pour se tenir en forme !

La demande d'abonnement à bien été prise en compte. Merci !