Renifler de l’ammoniaque pour améliorer tes perfs de musculation ?

Aujourd’hui, on va parler de la substance utilisée par plus de 50 % des powerlifteurs (source) durant leurs compétitions de musculation : l’ammoniaque. Tu en as surement déjà vu dans une vidéo sur internet pendant laquelle un powerlifteur sort une petite pipette de je ne sais où et la renifle juste avant de faire des répétitions lourde. La petite pipette mon pote, il s’avère que c’est de l’ammoniaque.

Note : ça peut aussi être sous forme d’ampoule en verre.

L’ammoniaque une fois inspirée à une odeur si puissante qu’elle va irriter les terminaisons nerveuses de ton nez. Ceux qui l’ont déjà fait expliquent que cela va déclencher le mode « on se fait attaquer par un ours », ce qui va ensuite aiguiser leur sens, leur permettant de moins sentir la fatigue/soulever plus lourd.

Voici Mikhail Shivlyakov à l’Arnold strongman classic de 2018, après avoir réussi à soulever 426 kilos au soulevé de terre. Tu ne seras pas étonné de savoir qu’il a sniffé un bon coup d’ammoniaque avant de soulever ce poids.

homme ammoniaque inhaler compétition musculation performance

Et nous, dans cet article, on va déterminer si l’ammoniaque va bel et bien augmenter tes performances de musculation, ou si au contraire, ça ne sert à rien. Et on va faire ça à partir d’études.

Comme ça, la prochaine fois que tu parles d’ammoniaque avec tes collègues et que tu leur expliqueras que ça n’améliore pas tes performances, quand tes collègues vont te demander « t’as vu ça où, sur un site web bizarre », tu pourras leur clouer le bec en montrant directement les études.

J’ai aussi fait cette page en format vidéo pour ceux qui sont intéressés :

Ammoniaque et performance : revue des études

La grande limitation des études sur l’ammoniaque et la performance.

Pour qu’une étude sur une substance ergogénique (qui aide à la performance) soit bien faite, il faut que les participants soient séparés en 3 groupes : un groupe qui suit le traitement (évidemment), un groupe de contrôle et un groupe placebo.

  1. Le groupe qui suit le traitement dans notre cas sera le groupe qui prend de l’ammoniaque avant de faire son exercice muscu ;
  2. Le groupe de contrôle serait un groupe ne prends rien, mais va faire son exercice muscu ;
  3. Et le groupe placebo serait un groupe qui prend une substance analogue au traitement (couleur, odeur, goût, etc) mais qui n’a aucun effet sur le corps. En revanche, ils ne savent pas que la substance est inerte. Ce groupe est très important pour déterminer si un supplément est efficace ou non.

Le problème est que l’odeur de l’ammoniaque est très puissante et très unique et tous ceux qui la reniflent ne peuvent pas s’empêcher d’éloigner leur tête. La première réaction de la vidéo montre cela très bien (regarder les 20 premières secondes pour voir exactement ce que je te raconte).

Le problème est qu’un placebo classique ne causera pas cette même réaction. Certains des participants vont donc savoir que ça n’est pas de l’ammoniaque, ce qui va réduire la fiabilité du groupe placebo.

Et si un placebo arrive à te faire faire une réaction de ce type, il y a de fortes chances que ce dernier ait des effets physiologiques comparables à l’ammoniaque.


Sachant que les études sur l’ammoniaque ne sont pas parfaites, on peut commencer l’analyse des études.

Ammoniaque pour la musculation : revue des études

Il n’y a pas des kilos d’études qui mesurent les effets de l’ammoniaque sur la musculation. Seules 4 d’études ont été publiées dans les journaux scientifiques. On va également utiliser les études qui ont seulement été présentés à des conférences. Ces dernières n’ont donc pas été revues aussi scrupuleusement par des pairs (=processus de légitimation d’études).

Commençons par celles publiées dans les journaux scientifiques.

Études sur l’ammoniaque et la musculation dans les journaux scientifiques

La première étude date de 2014. Durant cette dernière, 25 jeunes hommes qui avaient 3 ans d’expérience en musculation ont reniflé de l’ammoniaque ou un placebo (Vicks Vaporub). Ils ont, 3 secondes après, fait des répétitions de squat avec 85% du 1RM. Puis, 2 à 4 jours après, ils ont fait la même chose sur le développé couché.

Note : 85% du 1RM = poids où tu ne peux faire que 5 reps avant l’échec

Il n’y a pas eu de différences significatives entre le groupe « ammoniaque » et le groupe placebo en termes de performance.

Passons à cette étude faite en 2016. Durant cette dernière, 15 hommes qui s’étaient entraîné au moins 3 fois par semaine durant la dernière année ont fait des « tirages de barre niveau mi-jambes » à effort maximum.

Tirage de barre niveau mi-jambes :

tirage de barre niveau mi-jambes

Les participants ont fait cet exercice 4 fois dans un ordre aléatoire de telle sorte qu’ils ont fait l’exercice une fois avec chaque possibilité de « traitement ». Voici les 4 possibilités de « traitement » :

  • ammoniaque 15 sec avant
  • ammoniaque 30 s avant
  • ammoniaque 60 s avant
  • pas d’ammoniaque

L’ammoniaque n’a pas amélioré les performances de façon significative. Ceci dit, il y avait une tendance indiquant une potentielle augmentation de performance 30 secondes après avoir reniflé l’ampoule d’ammoniaque.

Puis, nous avons cette étude de 2018. Durant cette dernière, 20 hommes qui s’entraînaient 3 à 5 fois par semaine pendant 3 ans ont fait des sauts verticaux, ainsi que le même exercice que dans l’étude précédente.

Les participants ont fait chaque exercice 3 fois, séparés par 3 minutes en reniflant soit de l’ammoniaque, soit un placebo (Vics Vaporub), soit rien. L’ammoniaque a été placée à 10 cm du nez et les participants ont reniflé pendant 10 sec.

L’ammoniaque n’a pas réussi à influencer la force maximale ou la capacité à faire des sauts verticaux, mais a amélioré le taux de développement de force musculaire des participants (=force explosive).

Et pour finir, nous avons cette étude de 2018 où 20 adultes (10 hommes et 10 femmes) avec au moins 2 ans d’expérience en musculation ont fait du soulevé de terre. Cela a été précédé par une inhalation d’ammoniaque pour le groupe de traitement ou une inhalation d’eau pour le groupe de contrôle.

Aucune différence de performance n’a été mesurée.


Respirons un peu en faisant un récapitulatif rapide des études que nous venons de lire. Sur les 4 études, 1 montre une amélioration en force explosive, mais les 3 autres mesurant la performance sportive n’ont pas vu d’amélioration.

Donc, d’après ces études, il semblerait que l’ammoniaque augmente le développement de force (=force explosive), mais cette augmentation de force, jusque là, n’a pas amélioré les performances.


Passons maintenant aux études seulement utilisées en conférence.

Études de conférence sur l’ammoniaque et la musculation

Vu que ces études ont seulement été utilisées dans un contexte de conférence, seul l’abstract de l’étude (=petit résumé de l’étude) est disponible.

Commençons par cette étude de 2017 où 11 participants qui avaient plus de 2 ans d’expérience en musculation ont inspiré de l’ammoniaque, du menthol, des sels odorants ou de l’air (=contrôle) 30 sec avant d’effort. Chaque participant à fait l’exercice « tirage de barre niveau mi-jambes » une fois avec chaque substance à inspirer.

Résultats ? Aucune amélioration de performance pour le groupe prenant l’ammoniaque par rapport au groupe de contrôle.

Ensuite nous avons cette étude de 2017 qui a suivi un protocole très similaire avec les mêmes participants que l’étude précédente, mais l’épreuve physique était des sauts verticaux et des sprints.

Même résultats.

Puis nous avons une autre étude où les participants ont reniflé de l’ammoniaque ou un placebo 3 secondes avant de faire des sauts verticaux.

Même résultat.


On dirait bien que l’ammoniaque est complètement inutile avant les exercices de musculations.

Ceci dit, si on se retire un peu du monde de la musculation, on peut trouver ces 2 études sur l’ammoniaque où l’on a analysé la performance « Wingate » des participants après reniflement d’ammoniaque.

La performance Wingate est mesurée sur un vélo elliptique. Les participants pédalent à effort maximum avec une résistance établie sur le poids du corps (7,5 ou 10% en général). Cela permet aux chercheurs de déterminer la puissance maximale que les participants peuvent produire, ainsi que de suivre la chute de puissance au fil du temps comme un indicateur de fatigue.

Commençons par cette étude de 2014, où 9 hommes ont fait le test de performance Wingate deux secondes après avoir reniflé de l’ammoniaque. Ils ont refait le test 2 jours après, mais sans avoir reniflé de l’ammoniaque.

L’ammoniaque n’a pas amélioré la performance Wingate des participants.

Ensuite, on a cette étude de 2015, où les résultats sont beaucoup plus intéressants. Durant cette étude, 10 hommes avec de l’expérience anaérobie (=cardio) ont fait le test de performance Wingate avant et après un match de football américain. Cela veut dire que les participants étaient déjà fatigués avant de faire le test de perf Wingate post-match.

Ce protocole a été fait 2 fois, une fois en reniflant de l’ammoniaque immédiatement avant de faire le test de perf Wingate, et une fois sans rien renifler.

Résultats : presque tous les participants ont perçu une augmentation dans la puissance de pointe (90% en moyenne) ainsi que dans la puissance moyenne (80% en moyenne) après avoir reniflé l’ammoniaque.

Ammoniaque pour améliorer ses performances muscu ? Faut-il en acheter ?

ammoniaque danger musculation

D’après les études que l’on a, il est presque impossible d’affirmer que l’ammoniaque va améliorer tes performances musculation. Ceci dit, il est possible que sur certaines activités, renifler de l’ammoniaque pourrait être avantageux. Le problème est que pour le moment, on ne connait pas encore ces activités.

Donc faut-il en acheter ? Je dirais que non.


Ceci dit, si tu es un powerlifteur et que renifler cette substance te permet de soulever plus lourd (grâce à l’effet placebo notamment), je te conseillerais d’oublier tout ce que je t’ai dit et de continuer à faire ce qui te permets de soulever le plus lourd possible.

En revanche, si tu t’en sers trop souvent, ton nez peut devenir irrité, cela peut causer des saignements et la formation de croute dans tes narines. Ainsi que pas mal d’autres effets secondaires (irritation des canaux respiratoires, irritation des yeux, etc). Aucun de ces effets secondaires n’est permanent si l’exposition reste limitée au cadre de la musculation (càd des expositions d’environ 10 secondes). L’exception serait si tu es touché par certains problèmes de santé.

Donc passe voir ton médecin avant d’essayer l’ammoniaque.


Cet article sur l’ammoniaque et ses effets sur la musculation est maintenant terminé. Si tu veux lire un ma page ou je passe en revue les études montrant que refroidir ta main va améliorer tes performances, clique ici. Ce qui, d’après les études, semble être beaucoup plus efficace que l’ammoniaque.

Sinon, tu peux passer en revue mes articles sur des suppléments alimentaires « booster de testo » comme le tongkat ali, le fenugrec ou même bulbine natalensis.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

S'abonner à mes News

Des informations fraîches pour se tenir en forme !

La demande d'abonnement à bien été prise en compte. Merci !